Séminaire de lancement de projet P2P 2018: SUIVI ET L’EVALUATION AXEE SUR LES DROITS HUMAINS, LA DEMOCRATIE ET LA GOUVERNANCE

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Sénégal, à l’instar de toutes les grandes démocraties a ratifié quasiment toutes les conventions relatives au respect des droits humains, de la démocratie et de la gouvernance. Cependant, cette prolifération de textes n’est pas une garantie absolue contre les violations des droits individuels.

Au moment où nos gouvernants enregistrent des progrès économiques et sociaux et des améliorations générales dans les domaines de la gouvernance, de la démocratie et du respect des droits humains, d’autres acteurs mettent en exergue les exclusions, la discrimination, l’absence de participation ou le déni des droits économiques, culturels et sociaux.

Le climat politico-social qui caractérise nos Etats doit régulièrement nous rappeler la nécessité de placer l’être humain au cœur de nos politiques de développement et d’adapter nos grilles d’analyse en conséquence. Il nous contraint à examiner les cadres analytiques, méthodologiques et juridiques existants afin de veiller à ce qu’ils accordent une réelle attention aux conditions d’épanouissement des populations.

Le processus de réalisation des droits humains dépend dans une large mesure de l’existence d’outils appropriés en matière de formulation et d’évaluation des politiques. Par ailleurs, l’évaluation des politiques publiques est une étape importante dans tout système de gouvernance. Son objectif principal est de contribuer à leur amélioration. Elle permet d’une part aux citoyens d’en apprécier la valeur et d’autre part d’aider les dirigeants dans la prise de décision.

Enjeu social et politique, l’évaluation ne saurait être réduit à sa dimension technique, elle est aussi une culture pour l’enracinement de la démocratie, la mise en place et l’amélioration continue d’un mécanisme d’apprentissage collectif dans le but d’une compréhension partagée des responsabilités découlant de l’exercice des missions de l’action publique. Sa place est au cœur du développement humain durable.

L’Association sénégalaise d’évaluation (SENEVAL), dans le cadre de sa mission statutaire de promotion de la culture et de la pratique de l’évaluation, souhaite à travers ce séminaire, susciter un débat en vue d’approfondir la réflexion dans le domaine spécifique de l’évaluation axée sur les droits humains, la démocratie et la gouvernance.

Cette rencontre, est la première activité du projet « Peer to Peer » (P2P 2018) intitulé «Améliorer l’évaluation rigoureuse et constituer une base de données probantes sur des interventions et des approches efficaces dans les secteurs de la Démocratie, des Droits Humains et de la Gouvernance en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo» financé par l’IOCE. Elle servira aussi de cadre pour la mise en place du Groupe Thématique « Evaluation axée sur la démocratie, les droits humains et la gouvernance au Sénégal. »

II. OBJECTIFS

Ils consistent à :

  • Faciliter les échanges en matière d’évaluation axée sur la démocratie, les droits humains et la gouvernance au Sénégal,
  • Documenter les expériences et bonnes pratiques en la matière,
  • Partager les termes de référence du groupe thématique.

III. RESULTATS ATTENDUS

A la fin de l’atelier, il est attendu ce qui suit :

  • Les échanges en matière d’évaluation axée sur les droits humains sont facilités,
  • Les expériences et bonnes pratiques en la matière sont documentées,
  • Les termes de référence du groupe thématique sont partagés.

IV. METHODOLOGIE

Pour atteindre les résultats, le format retenu pour cette journée sera un séminaire comportant plusieurs présentations, suivi du processus de mise en place du groupe thématique DRG.

V. CIBLES

Elles représentent un éventail riche et diversifié de profils d’un certain niveau de responsabilité et disposant d’une expertise avérée : Universitaires, Chercheurs, fonctionnaires, parlementaires, militants de la société civile et des ONG etc.

VI. DATE ET LIEU

L’atelier se tiendra le vendredi 12 octobre 2018, dans la salle de conférence du HautCommissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (HCDH), sis à Almadies, sur la route du Complexe King Fahd Palace.